La vraie repentance

Job 42.1-6 : Job répondit à l'Eternel et dit : Je reconnais que Tu peux tout, et que rien ne s'oppose à Tes pensées. Quel est celui qui a la folie d'obscurcir mes desseins ? Oui, j'ai parlé, sans les comprendre, de merveilles qui me dépassent et que je ne conçois pas. ecoute-moi et je parlerai : je t'interrogerai, et Tu m'instruiras. Mon oreille avait entendu parler de Toi, mais maintenant mon oeil T'a vu. C'est pourquoi je me condamne et je me repens sur la poussière et sur la cendre.

          Job s'est repenti quand il a vu Dieu. Comment vont nos relations les uns envers les autres ? Il n'y a pas de vraie repentance sans Dieu. Il y a aussi un changement de comportement quand on se courbe devant le Seigneur. Comme la Syrophénicienne qui se laisse traiter de chien (Matthieu 15.21-28).

Matthieu 13.20-21 : Celui qui a reçu la semence dans les endroits pierreux, c'est celui qui entend la parole et la reçoit aussitôt avec joie; mais il n'a pas de racine en lui-même, il manque de persistance, et, dès que survient une tribulation ou une persécution à cause de la parole, il y trouve une occasion de chute.

         Dans la parabole du semeur, la semence qui tombe dans le sol rocailleux, c'est une repentance superficielle pour ceux qui écoutent la parole avec joie, mais ne vont pas jusqu'au bout de leur repentance. Dans les évangiles on voulait faire Jésus roi, on le cherchait pour ses miracles, pour le pain qu'il a donné, pour toutes ses guérisons, pour son enseignement qui a émerveillé; Ils ont crié Hosanna à l'entrée de Jésus à Jérusalem, il y avait la joie. Mais que valait-elle si le coeur n'était pas touché ? Peu après, la foule s'écria en Luc 23.18 : A mort, relâche Barabas. Ceux qui confessent de manière mécanique et superficielle appartiennent au sol rocailleux. Attention, cela endurcit le coeur davantage. rien n'est plus dangereux que l'habitude de confesser ses péchés sans les ressentir : cela endurcit le coeur.

2 Corinthiens 7.10-11 : En effet, la tristesse selon Dieu produit une repentance à salut dont on ne se repent jamais, tandis que la tristesse du monde produit la mort. Et voici, cette même tristesse selon Dieu, quel empressement n'a-t-elle pas produit en vous ! Quelle justification, quelle indignation, quelle crainte, quel désir ardent, quel zèle, quelle punition ! Vous avez montré à tous égards que vous étiez purs dans cette affaire.

           La vraie repentance nous rappelle au Seigneur. regardons nos transgressions seulement à la lumière de l'amour de Dieu. La vraie repentance est pratique. Personne ne peut dire qu'il hait le péché s'il vit dans le péché. Dieu nous aime qui que nous soyons mais la repentance est indispensable pour le salut, il ne suffit pas d'être convaincu de péché seulement. Une immense tristesse pour le péché n'est pas suffisant non plus. La vraie repentance, nous renonçons aux péchés, quitter la puissance de Satan pour aller dans celle de Dieu. Comme le fils prodigue qui a été honnête et humble envers son père : "j'ai péché contre toi", "je ne suis plus digne...". La soumission est le vrai test de la repentance.

Bonne réflexion dans le Seigneur