Abandonnons le passé

Genèse 19.1-11 : Les deux anges arrivèrent à Sodome sur le soir; et Lot était assis à la porte de Sodome. Quand Lot les vit, il se leva pour aller au-devant d'eux, et se prosterna la face contre terre. Puis il dit : Voici, mes seigneurs, entrez, je vous prie, dans la maison de votre serviteur, et passez-y la nuit; lavez-vous les pieds; vous vous lèverez de bon matin, et vous poursuivrez votre route. Non, répondirent-ils, nous passerons la nuit dans la rue. Mais Lot les pressa tellement qu'ils vinrent chez lui et entrèrent dans sa maison. Il leur donna un festin, et fit cuire des pains sans levain. Et ils mangèrent. Ils n'étaient pas encore couchés que les gens de la ville, les gens de Sodome, entourèrent la maison depuis les enfants jusqu'aux vieillards; toute la population était accourue. Ils appelèrent Lot, et lui dirent : Où sont les hommes qui sont entrés chez toi cette nuit ? Fais-les sortir vers nous, pour que nous les connaissions. Lot sortit vers eux à l'entrée de la maison, et ferma la porte derrière lui. Et il dit : Mes frères, je vous prie, ne faites pas le mal ! Voici j'ai deux filles qui n'ont point connu d'homme; je vous les amènerai dehors, et vous leur ferez ce qu'il vous plaira. Seulement, ne faites rien à ces hommes puisqu'ils sont venus à l'ombre de mon toit. Ils dirent : Retire-toi ! Ils dirent encore : Celui-ci est venu comme étranger, et il veut faire le juge ! Eh bien, nous te ferons pis qu'à eux. Et pressant Lot avec violence, ils s'avancèrent pour briser la porte. Les hommes étendirent la main, firent rentrer Lot vers eux dans la maison  et fermèrent la porte. Et ils frappèrent d'aveuglement les gens qui étaient à l'entrée de la maison, depuis le plus petit jusqu'au plus grand, de sorte qu'ils se donnèrent une peine inutile pour trouver la porte.

            Lot, le frère d'Abraham n'avait pas les mêmes convictions que son frère et partir vivre à Sodome, antre du péché. Vivant en permanence au milieu du péché de toutes sortes, il perdit ses convictions spirituelles et se mit lui-même à pécher (offrant ses filles à la débauche).

Genèse 19.13-14 : Car nous allons détruire ce lieu parce que le cri contre ses habitants est grand devant l'Eternel. L'Eternel nous a envoyés pour le détruire. Lot sortit, et parla à ses gendres qui avaient pris ses filles : Levez-vous, dit-il, sortez de ce lieu; car l'Eternel va détruire la ville. Mais, aux yeux de ses gendres, il parut plaisanter.

            Dieu a décidé la destruction de la ville à cause du péché.

Genèse 19.15-16 : Dès l'aube du jour, les anges insistèrent auprès de Lot, en disant : Lève-toi, prends ta femme et tes deux filles qui se trouvent ici, de peur que tu ne périsses dans la ruine de la ville. Et comme il tardait, les hommes le saisirent par la main, lui, sa femme et ses deux filles, car l'Eternel voulait l'épargner; ils l'emmenèrent, et le laissèrent hors de la ville.

           Les sentiments peuvent être un piège pour abandonner le passé : la peur de l'inconnu, le confort, la rancune, l'amertume, ...

Luc 14.26 : Si quelqu'un vient à moi, et s'il ne hait pas son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères et ses soeurs, et même sa propre vie, il ne peut être mon disciple.

           Faisons table rase de nos liens familiaux, fraternels et suivons Dieu plus que tout. Dieu aime aussi nos parents, nos amis. Il va s'en charger Lui-même à travers nous. Etre disciple de Jésus c'est être capable d'abandonner tout ce qui fait notre passé, jusqu'à notre propre vie qui ne nous appartient plus. Cela ne veut pas dire ne plus voir ses amis, sa famille mais placer Dieu dans notre vie plus haut qu'eux.

Luc 9.57-62 : Pendant qu'ils étaient en chemin, un homme lui dit : Seigneur, je te suivrai partout où tu iras. Jésus lui répondit : Les renards ont des tanières, et les oiseaux du ciel ont des nids, mais le Fils de l'homme n'a pas où reposer sa tête. Il dit à un autre : Suis-moi. Et il répondit : Seigneur, permets-moi d'aller d'abord ensevelir mon père. Mais Jésus lui dit : Laisse les morts ensevelir leurs morts; et toi va annoncer le royaume de Dieu. Un autre dit : Je te suivrai Seigneur, mais permets-moi d'aller d'abord prendre congé de ceux de ma maison. Jésus lui répondit : Quiconque met la main à la charrue, et regarde en arrière, n'est pas propre au royaume de Dieu.

             Ne restons pas attachés au passé, ne le regardons plus.

Genèse 19.17-22 : Après les avoir fait sortir, l'un d'eux dit : Sauve-toi, pour ta vie, ne regarde pas derrière toi, et ne t'arrête pas dans toute la plaine; sauve-toi vers la montagne, de peur que tu ne périsses. Lot leur dit : Oh ! non, Seigneur ! Voici, j'ai trouvé grâce à tes yeux, et Tu as montré la grandeur de Ta miséricorde à mon égard, en me conservant la vie; mais je ne puis me sauver à la montagne, avant que le désastre m'atteigne, et je périrai. Voici, cette ville est assez proche pour que je m'y réfugie, et elle est petite. Oh ! que je puisse m'y sauver, ... n'est-elle pas petite ? ... et que mon âme vive ! Et Il lui dit : Voic, Je t'accorde encore cette grâce, et Je ne détruirai pas la ville dont tu parles. Hâte-toi de t'y réfugier, car Je ne puis rien faire jusqu'à ce que tu y sois arrivé. C'est pour cela que l'on a donné à cette ville le nom de Tsoar.

         Lot manque de foi et pense qu'il n'arrivera pas à se sauver à temps. Il veut la facilité (se réfugier plus près de lui). Il reste encore attaché à ses péchés alors qu'avec Dieu on peut TOUT.

Genèse 19.26 : La femme de Lot regarda en arrière, et elle devint une statue de sel.

         La femme de Lot ne peut résister à l'attraction de son passé de pécheresse. Elle se tourne vers ses regrets. Pourquoi s'y attarder ?

Ecclésiaste 7.10 : Ne dis pas : D'où vient que les jours passés étaient meilleurs que ceux-ci ? Car ce n'est point par sagesse que tu demandes cela.

         Regardons devant soi et non derrière. Alors nous verrons les jours meilleurs venir.

Genèse 19.30-38 : Lot quitta Tsoar pour la hauteur, et se fixa sur la montagne, avec ses deux filles, car il craignait de rester à Tsoar. Il habita dans une caverne, lui et ses deux filles. L'aînée dit à la plus jeune : Notre père est vieux; et il n'y a point d'homme dans la conrée, pour venir vers nous, selon l'usage de tous les pays. Viens, faisons boire du vin à notre père, et couchons avec lui, afin que nous conservions la race de notre père. Elles firent donc boire du vin à leur père cette nuit-là; et l'aînée alla coucher avec son père : il ne s'aperçut ni quand elle se coucha, ni quand elle se leva. Le lendemain, l'aînée dit à la plus jeune : Voici, j'ai couché la nuit dernière avec mon père; faisons-lui boire du vin encore cette nuit, et va coucher avec lui, afin que nous conservions la race de notre père. Elles firent boire du vin à leur père encore cette nuit-là; et la cadette alla coucher avec lui : il ne s'aperçut ni quand elle se coucha, ni quand elle se leva. Les deux filles de Lot devinrent enceintes de leur père. L'aînée enfanta un fils, qu'elle appela du nom de Moab : c'est le père des Moabites, jusqu'à ce jour. La plus jeune enfanta aussi un fils, qu'elle appela du nom de Ben-Ammi : c'est le père des Ammonites, jusqu'à ce jour.

           Il peut y avoir beaucoup de péché dans les regards : ne nous contentons pas de ce que nous voyons au premier regard mais soyons spirituels, craignons Dieu. Sans cette attitude, nous risquons de commettre le péché comme les filles de Lot ont commis le péché d'inceste.

Deutéronome 23.3-4 : L'Ammonite et le Moabite n'entreront point dans l'assemblée de l'Eternel; même à la dixième génération et à perpétuité, parce qu'ils ne sont pas venus au-devant de vous avec du pain et de l'eau, sur le chemin, lors de votre sortie d'Egypte, et parce qu'ils ont fait venir contre toi à prix d'argent, Balaam, fils de Beor, de Pethor en Mésopotamie, pour qu'il te maudisse.

           L'Ammonite et le Moabite sont le fruits du péché et continuent à le pratiquer. Ils n'aurant aucune place auprès de Dieu. Ne restons pas accrochés au péché.

Génèse 18.9-14 : Alors ils lui dirent : Où est Sara, ta femme ? Il répondit : elle est là, dans la tente. L'un d'entre eux dit : Je reviendrai vers toi à cette même époque; et voici, Sara, ta femme, aura un fils. Sara écoutait à l'entrée de la tente, qui était derrière lui. Abraham et Sara étaient vieux, avancés en âge; et Sara ne pouvait plus espérer avoir un enfant. Elle rit en elle-même, en disant : Maintenant que je suis vieille, aurais-je encore des désirs ? Mon seigneur aussi est vieux. L'Eternel dit à Abraham : Pourquoi donc Sara a-t-elle ri, en disant : Est-ce que vraiment j'aurais un enfant, moi qui suis vieille ? Y a-t-il rien qui soit étonnant de la part de l'Eternel ? Au temps fixé, Je reviendrai vers toi, à cette même époque; et Sara aura un fils.

          Y a-t-il quelque chose que Dieu ne puisse pas faire ? NON, Il peut TOUT faire.

Actes 3.1-7 : Pierre et Jean montaient ensemble au temple, à l'heure de la prière : c'était la neuvième heure. Il y avait un homme boiteux de naissance, qu'on portait et qu'on plaçait tous les jours à la porte du temple appelée la Belle, pour qu'il demandât l'aumône à ceux qui entraient dans le temple. Cet homme, voyant Pierre et Jean qui allaient y entrer, leur demanda l'aumône. Pierre, de même que Jean, fixa les yeux sur lui et dit : Regarde-nous. Et il les regardait attentivement, s'attendant à recevoir d'eux quelque chose. Alors Pierre lui dit : Je n'ai ni argent, ni or; mais ce que j'ai, je te le donne : au nom de Jésus-Christ de Nazareth, lève-toi et marche. Et le prenant par la main droite, il le fit lever. Au même instant, ses pieds et ses chevilles devinrent fermes.

          Même quand nous n'avons rien à donner, nous avons Dieu à donner.

Laissons le passé derrière nous,regardons vers l'avant car avec Dieu nous pouvons TOUT.

Bonne réflexion