Recherches Bibliques

28 février 2017

Où va notre âme lors de notre mort ?

 

Plusieurs passages nous indiquent ce qu'il en est réellement, faisant fi de toutes les croyances qui circulent sur terre, démontrant toutes nos dérives sentimentales et émotionnelles.

Psaume 49.16 : Mais Dieu rachètera mon âme du séjour des morts, oui, il me prendra

Proverbes 23.14 : Certes, tu le frappes avec un bâton, mais tu arraches son âme au séjour des morts

Psaumes 86.13 : car ta bonté envers moi est grande, et tu délivres mon âme des profondeurs du séjour des morts

Psaumes 89.49 : Quel homme peut vivre sans voir la mort? Qui peut sauver son âme du séjour des morts?

Actes 2.27 : car tu n'abandonneras pas mon âme au séjour des morts, tu ne permettras pas que ton saint connaisse la décomposition

Psaumes 16.10 : car tu n'abandonneras pas mon âme au séjour des morts, tu ne permettras pas que ton bien-aimé connaisse la décomposition

Psaumes 30.4 : Eternel, tu as fait remonter mon âme du séjour des morts, tu m'as fait revivre loin de ceux qui descendent dans la tombe

Apocalypse 20.13 : La mer rendit les morts qu'elle contenait, la mort et le séjour des morts rendirent aussi leurs morts, et chacun fut jugé conformément à sa manière d'agir. 14Puis la mort et le séjour des morts furent jetés dans l'étang de feu. L'étang de feu, c'est la seconde mort. 15 Tous ceux qui ne furent pas trouvés inscrits dans le livre de vie furent jetés dans l'étang de feu

 

Je pense que quand l'homme meurt (son corps), sur terre, il est enterré et retourne à la poussière. L'âme et l'esprit sont alors endormis et reviendront à la vie après le retour de Jésus.

1 Thessaloniciens 4.13-17 : Nous ne voulons pas, frères et soeurs, que vous soyez dans l'ignorance au sujet de ceux qui sont morts, afin que vous ne soyez pas dans la tristesse comme les autres, qui n'ont pas d'espérance. 14 En effet, si nous croyons que Jésus est mort et qu'il est ressuscité, nous croyons aussi que Dieu ramènera par Jésus et avec lui ceux qui sont morts. 15 Voici ce que nous vous déclarons d'après la parole du Seigneur: nous les vivants, restés pour le retour du Seigneur, nous ne devancerons pas ceux qui sont morts. 16 En effet, le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d'un archange et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel et ceux qui sont morts en Christ ressusciteront d'abord. 17 Ensuite, nous qui serons encore en vie, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. Ce passage est très clair pour moi.

 

Il est sans doute plus confortable émotionnellement de croire que nos parents, enfants et amis morts durant notre vie, seraient toujours vivants, voire veilleraient sur nous, quand ce n'est pas la croyance que ces décédés sont devenus des anges !

Ce n'est pas La Vérité que Dieu a établie et que je comprends personnellement.

 

Dans les Psaumes, il est question du « séjour des morts ». D'aucuns diront que la Mort a été vaincue par l'oeuvre à la croix de Jésus. Or dans Apocalypse 20.14, il est question de la mort et du monde des morts qui seront jetés dans le lac enflammé. En 1 Corinthiens 15.26, la Mort sera le dernier ennemi vaincu, pas avant. Ce sera le dernier ! En attendant, la Mort accueille dans le séjour des morts tous ceux qui décèdent et ce depuis Adam, qu'ils soient morts en Christ ou non.

Dans la vision de Jean, il n'y a que 4 êtres vivants (Apocalypse 5) et 24 vieillards (Apocalypse 4).

La multitude des êtres humains décédés avant nous, depuis Adam, sont dans le séjour des morts, comme endormis et certains morts pour Christ se réveilleront au retour de Jésus, les autres après les 1000 ans de règne de Jésus, au moment de l'ouverture du Livre de la Vie.

Tous les décédés seront rendus par la Mort et le monde des morts, par la mer, et ressusciteront pour passer ou non en jugement.

 

Ceux qui vont régulièrement au cimetière pour parler à leurs morts, les fleurir, s'y prosterner parfois, ceux qui érigent une sorte d'autel avec photos et petit bouquet chez eux, pratiquent ce qu'on appelle « le culte des morts ».

Je suis consciente que j'attriste certains qui me lisent et je n'y peux rien : c'est la Vérité qui doit être révélée, remise à sa place.

Jésus la connaissait, Lui qui disait dans Matthieu 8.22 : Mais Jésus lui répondit: «Suis-moi et laisse les morts enterrer leurs morts

Si vous avez donné votre vie à Jésus, vous hériterez de la vie éternelle, vous (âme et esprit dans un premier temps, resterez donc vivants mais comme endormis dans le séjour des morts, votre corps seul, corruptible, retourne à la poussière pour être ensuite ressuscité en un corps glorieux et fort (1 corinthiens 15.43-44 : Il est semé méprisable, il ressuscite glorieux. Il est semé faible, il ressuscite plein de force. 44 Il est semé corps naturel, il ressuscite corps spirituel)

 

Je ne vous dis pas de ne pas vous occuper d'ensevelir vos décédés, je vous dis de tourner la page rapidement et de continuer à vivre. Déposez votre tristesse, votre peine,vos difficultés à surmonter le deuil, la séparation au pied de la croix, demandez la consolation du Grand Consolateur (Psaumes 86.17 : Accorde-moi un signe de ta bonté, pour que mes ennemis le voient et qu'ils soient dans la confusion ! Car c'est toi, Eternel, qui es mon aide et mon consolateur). Par compassion, amour de notre prochain, pleurons avec ceux qui pleurent, mais cela ne doit durer qu'un temps, la vie doit continuer envers et contre tout (Romains 12.15)

 

A la question 'où va l'âme à notre mort ?', la seule réponse claire est, selon moi, m'appuyant sur la Parole, l'âme va au séjour des morts où elle attendra, comme endormie ou en repos, le retour de Jésus. Ceux morts (entendez assassinés, persécutés) pour Christ ressusciteront à son retour et régneront avec Lui pendant 1000 ans. Les autres ressusciteront après cela pour passer en jugement pour ceux non morts en Christ lors de l'ouverture des livres et notamment du Livre de vie (Apocalypse 20.12-13 : Je vis les morts, les grands et les petits, comparaissant devant le trône. Des livres furent ouverts. On ouvrit aussi un autre livre : le livre de vie. Les morts furent jugés, chacun d'après ses actes, suivant ce qui était inscrit dans ces livres. 13 La mer avait rendu ses naufragés, la mort et le royaume des morts avaient rendu ceux qu'ils détenaient. Et tous furent jugés, chacun conformément à ses actes.

 

Souvenons-nous de nos décédés, non pour leur rendre un culte (multitude de photos, visites au cimetière, conservation des objets par sentimentalisme, etc.) mais bien pour, par leur décès, nous mettre en ordre avec Dieu avant notre propre mort, à toujours parler de Jésus à ceux qui ne Le connaissent peu ou pas du tout, afin qu'eux aussi se mettent en règle avec Dieu.

 

Je vous encourage à faire vos propres recherches et je prie que l'Esprit-Saint vous révèle la Vérité de Dieu au sujet de la destination des âmes après la mort physique.

Gloire à Dieu pour Sa grande sagesse et Son plan parfait, Gloire à Jésus qui a vaincu la Mort par Sa résurrection et qui finalement la vaincra comme Son dernier ennemi !

Posté par katinka à 09:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]


21 avril 2015

Lecture de psaume

psaume1

 

découvrez et appréciez ou non

Posté par katinka à 20:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 septembre 2010

Aujourd'hui

Reçu ce matin comme guide de ma journée

Esaïe 51.14-16 : "Bientôt celui qui est courbé sous les fers sera délivré; Il ne mourra pas dans la fosse et son pain ne lui manquera pas.
                        Je suis l'Eternel, ton Dieu, qui soulève la mer et fait mugir les flots. L'Eternel des armées est son nom.
                        Je mets mes paroles dans ta bouche, et je te couvre de l'ombre de ma main, pour étendre de nouveaux cieux et fonder une nouvelle terre, et pour dire à Sion : Tu es mon peuple!"

Je demande régulièrement à Dieu de m'inspirer par Sa parole dans ma bouche pour la journée et vraiment cette réponse est on ne peut plus claire. Nous vivons actuellement une période très dure financièrement et Dieu qui connaît mes angoisses me donne du réconfort, me donne de l'espérance et de la persévérance. Déjà je sais que je ne mourrai pas et que je n'aurai pas faim. De plus Dieu me protège de l'ombre de Sa main. Je me sens joyeuse de ces versets reçus ce jour.

Posté par katinka à 10:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 janvier 2010

Tes pas sont dans le sable mais la mer du péché vient lécher les traces

Je me perds alors

Tes paroles sont dans ma main, écrites, mais le vent du péché les souffle au loin

J'oublie qui Tu es alors

Tes bénédictions multiples sont présentes mais la graine du péché les envahit toujours

Je ne te remercie pas alors

Ta lumière est un phare puissant mais la profondeur des ténèbres me la couvre souvent

Je ne Te vois plus alors


Dans Tes pas, je veux marcher
De Tes paroles, j'aspire à me nourrir
De Tes bénédictions, je désire T'être reconnaissante
De Ta lumière, je rêve de m'éclairer

Fais Seigneur, que je ne lâche pas Ta main
pour avancer vers Tes verts pâturages éternels

Posté par katinka à 12:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 octobre 2007

Les retards et silences de Jésus

Ce matin en lisant la Prière du jour du top chrétien www.topchretien.com, je réalise combien Dieu agit actuellement dans notre vie en faisant place nette dans ce qui n'y est pas juste. Surtout financièrement. J'ai le sentiment (mais peut-être me trompe-je) qu'Il prépare une grande chose pour manifester Sa gloire. Ma patience si souvent éprouvée durant ma vie arrive à tempérer cette attente, tant j'ai la Foi de Son action pour notre bien-être à tous les 2. Alors que du côté de mon mari, elle est absente car son manque de Foi est clair. Ce n'est pas un jugement mais une constatation de faits.

Là où je suis moins d'accord c'est dans le paragraphe parlant des "silences" de Jésus. Son silence sur la croix serait uniquement dû à la manifestation de Son amour pour nous. Je ne récuse par cela mais je voudrais ajouter que c'est aussi par souffrance physique qu'Il se taisait. Ayant vécu la souffrance physique profonde et lancinante, j'ose me mettre à Sa place et j'avoue qu'une telle intensité devait être incommensurable à supporter et que cela devait Le faire taire pour garder toutes Ses forces pour Ses prières. Car ce qu'Il allait vivre allait être un pas de foi de géant : imaginez, étant toute sa vie durant dans la lumière de Dieu voilà qu'Il va devoir traverser la vallée des ténèbres en ayant la conviction que Dieu Lui avait dit la vérité, c'est-à-dire qu'Il allait se retrouver à Sa droite ensuite. Jésus bien que Fils de Dieu est aussi humain car Dieu s'est fait homme (c'est dans le texte donc c'est vrai). De quoi est fait l'homme : de chair et de sang. Jésus n'a donc pas échappé à cet état de corps. Il a dû donc vivre la souffrance physique au propre et pas au figuré.

Son silence était la manifestation de Son plus grand pas de foi de toute Sa vie et cela doit servir d'exemple pour tous les hommes qui doivent mourir après Lui. C'est pourquoi en ayant la foi en Dieu et Jésus, je n'ai plus peur de la mort comme avant : C'est juste un passage vers l'Eternité et je me dois de le préparer maintenant. Comment le préparer ? en faisant tout (ce que je ne fais pas bien sûr, je suis avant tout pécheresse, bien que cela ne soit pas une excuse, je fais donc au mieux) ce qui est en mon pouvoir pour ne pas trangresser les préceptes de vie que Dieu nous a légués à travers la Bible. Une vie d'amour et de compassion (1 Corinthiens 13, 1-13), La foi en Dieu et Jésus (eux seuls peuvent la faire grandir en moi si je dis oui), l'espérance d'une Vie Eternelle auprès de Mon Père.

A Dieu soit la gloire de ce qui précède 

Posté par katinka à 10:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]


15 juin 2006

Culte du dimanche 11 juin 2006

Dieu est fidèle même si nous ne faisons pas notre part, Dieu est fidèle. La seule part que Dieu nous demande, c'est la foi. Chaque jour, nous sommes au carrefour, est-ce que je fais ce que Dieu me demande ?

Chaque jour, j'ai le choix. On peut être là et ne pas être sauvé mais si on est réconcilié avec Jésus, on est sauvé.

Exhortation sur la foi :

Marc 2.1-12 : Quelques jours après, Jésus revint à Capernaüm. On apprit qu'il était à la maison, et il s'assembla un si grand nombre de personnes que l'espace devant la porte ne pouvait plus les contenir. Il leur annonçait la parole. Des gens vinrent à lui, amenant un paralytique porté par quatre hommes. Comme ils ne pouvaient l'aborder, à cause de la foule, ils découvrirent le toit de la maison où il était, et ils descendirent par cette ouverture le lit sur lequel le paralytique était couché. Jésus, voyant leur foi, dit au paralytique : Mon enfant, tes péchés te sont pardonnés. Il y avait là quelques scribes, qui étaient assis, et qui se disaient au-dedans d'eux ; Comment cet homme parle-t-il ainsi ? Il blasphème. Qui peut pardonner les péchés, si ce n'est Dieu seul ? Jésus, ayant aussitôt connu par son esprit ce qu'ils pensaient au-dedans d'eux, leur dit : Pourquoi avez-vous de telles pensées dans vos coeurs ? Lequel est plus aisé, de dire au paralytique : Tes péchés te sont pardonnés, ou de dire : Lève-toi, prends ton lit et marche ? Or, afin que vous sachiez que le Fils de l'homme a sur la terre le pouvoir de pardonner les péchés : Je te l'ordonne, dit-il au paralytique, lève-toi, prends ton lit et va dans ta maison. Et à l'instant, il se leva, prit son lit et sortit en présence de tout le monde, de sorte qu'ils étaient tous dans l'étonnement et glorifiaient Dieu disant : Nous n'avons jamais rien vu de pareil.

Cette maison de Capernaüm était connue dans le quartier. Leur ami était malade, ils veulent apporter le malade, ils ne savent pas rentrer mais ils ne s'arrêtent pas à cet obstacle. Ils le font passer par le toit. Il savent que si leur ami était en face de Jésus, il serait guéri. Cet homme, et ses copains avaient une foi incroyable. Quand Jésus voit le malade, il dit : tes péchés te sont pardonnés, lève-toi et marche. Si Jésus a été envoyé, c'est pour le salut de son âme. Jésus pardonne les péchés. Jésus était toujours disposéà faire des guérisons pas pour qu'il n'y ait plus de malades mais aussi pour qu'ils se sentent aimés. Jésus est capable de pardonner tous les péchés. Savoir que Jésus nous pardonne nos péchés, cela nous donne la paix et l'espoir. Zachée était dans la même situation,  il avait soif de Dieu, il était petit, il ne ouvait pas le voir, il grimpe sur un arbre. Chaque fois que nous avons soif de Dieu et que Jésus voit un acte de foi, il s'arrête et il dit : tes péchés te sont pardonnés. Qu'est-ce qui fait obstacle à notre foi, aujourd'hui ? Qu'est-ce qui fait que nous ne sommes pas joyeux à 100%, qu'est-ce qui nous manquer ?

Marc 9.22-24 : Et souvent l'esprit l'a jeté dans le feu et dans l'eau pour le faire périr. Mais, si tu peux quelque chose, viens à notre sceours, aie compassion de nous. Jésus lui dit : Si tu peux ! Tout est possible à celui qui croit. Aussitôt le père de l'enfant s'écria : Je crois ! viens au secours de mon incrédulité !

Il est possible d'avoir pleinement foi mais en même temps de douter. Il demande de l'aide. Il croit mais en même temps il doute. Jésus voulait guérir son incrédulité :

        - parfois c'est la peur qui nous empêche de dire la vérité. Viens au secours de mon incrédulité. En réalité, je crois mais j'ai peur. On peut avoir une foi limitée : "je crois jusqu'à ce que ..." Quand je vois que cela dure depuis des années ...

Il faut avoir l'attitude de cet homme-là : viens au secours de mon incrédulité.

Matthieu 17.20 : C'est à cause de votre incrédulité, leur dit Jésus. Je vous le dis en vérité, si vous aviez de la foi comme un grain de sénévé, vous diriez à cette montagne : Transporte-toi d'ici là, et elle se transporterait : rien ne vous serait impossible.

Si tu as la foi comme un grain de sénévé, tu peux dire à cette montagne, transporte-toi. Même s'il faut ouvrir le toit, on y voit. Quand on a la foi, on ne pas l'obstacle. Quand on a la foi, on peut nous traiter de fou. Jésus attend qu'on lui fasse confiance, il ne va pas s'imposer dans votre vie. Parfois, on se dit, maintenant, il y a trop de problèmes, on dit à Jésus : ce n'est plus possible. Le saut de la foi, quand on va le faire, on va voir la gloire de Dieu. Il faut pouvoir faire confiance à Dieu et ne pas tout contrôler. Chaque fois qu'on veut prendre une décision, souvent on veut tout contrôler. Faisons confiance à Dieu. Dieu ne demande pas que nous ayons une foi extraordinaire. En partant d'une petite foi, il va faire des grandes choses. Il faut dire : Seigneur, vole au secours de mon incrédulité.

Ephésiens 3.14-21 : A cause de cela, je fléchis les genoux devant le Père, duquel tire son nom toute famille dans les cieux et sur la terre, afin qu'il vous donne, selon la richesse de sa gloire, d'être puissamment fortifiés par son Esprit dans l'homme intérieur, en sorte que Christ habite en vos coeurs par la foi; afin qu'étant enracniés et fondés dans l'amour, vous puissiez comprendre avec tous les saints quelle est la largeur, la longueur, la profondeur et la hauteur , et connaître l'amour de Christ, qui surpasse tout connaissance, en sorte que vous soyez remplis jusqu'à toute la plénitude de Dieu. Or à celui qui peut faire, par la puissance qui agit en nous, infiniment au-delà de ce que nous demandons ou pensons, à lui soit la gloire dans l'Eglise, et en Jésus-Christ, dans toutes les générations, aux siècles des siècles ! amen !

A méditer pour le repas du Seigneur. Quelles sont nos montagnes ? Quels sont les domaines de ma vie où je manque de foi ?

Excellente réflexion

Posté par katinka à 14:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 mai 2006

Prêche du dimanche 28 mai 2006

L'Unité

Romains 12.5 : ainsi, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps en Christ, et nous sommes tous membres les uns des autres.

1Corinthiens 12.12-27 : car, comme le corps est un et a plusieurs membres, et comme tous les membres du corps, malgré leur nombre, ne forment qu'un seul corps, ainsi en est-il de Christ. Nous avons tous, en effet, été baptisés dans un seul Esprit, pour former un seul corps, soit juifs, soit grecs, soit esclaves, soit libres et, nous avnos tous été abreuvés d'un seul Esprit. Ainsi le corps n'est pas un seul membre, mais il est formé de plusieurs membres. Si le pied disait : parce que je ne suis pas une main, je ne suis pas du corps, ne serait-il pas du corps pour cela ? Et si l'oreille disait : parce que je ne suis pas un oeil, je ne suis pas du corps, ne serait-elle pas du corps pour cela ? Si tout le corps était oeil, où serait l'ouïe ? S'il était tout ouïe, où serait l'odorat ? Maintenant Dieu a placé chacun des membres dans le corps comme Il a voulu. Si tous étaient un seul membre, où serait le corps ? Maintenant donc, il y a plusieurs membres et un seul corps. L'oeil ne peut pas dire à la main : je n'ai pas besoin de toi; ni la tête dire aux pieds : je n'ai pas besoin de vous. Mais bien plutôt, les membres du corps qui paraissent être les plus faibles sont nécessaires; et ceux que nous estimons être les moins honorables du corps, nous les entourons d'un plus grand honneur. Ainsi nos membres les moins honnêtes reçoivent le plus d'honneur, tandis que ceux qui sont honnêtes n'en ont pas besoin. Dieu a disposé le corps de manière à donner plus d'honneur à ce qui en manquait, afin qu'il n'y ait pas de division dans le corps, mais que les membres aient également soin les uns des autres. Et si un membre souffre, tous les membres souffrent avec lui; si un membre est honoré, tous les membres se réjouissent avec lui. Vous êtes le corps de Christ, et vous êtes ses membres, chacun pour sa part.

Sans Christ, nous ne serions peut-être pas unis. Les membres sont unis les uns aux autres. On ne peut pas se soustraire au corps. Il y a une interdépendance des membres entre eux.

Personne ne peut rester seul, vivre sa vie Chrétienne seul. Notre corps, le corps du Christ peut tomber malade. Dans quel état est actuellement le corps de Christ ? Est-il malade ? Est-il écartelé ? Chacun de ses membres se sent il comme ne faisant pas partie du corps ? Ou bien chacun de ses membres se sent il comme cherchant à partir du corps ? Si le corps se sent écartelé, il ne peut pas vivre correctement. Quand on a une rage de dents, même s’il ne s’agit que d’une toute petite partie, cela perturbe le reste du corps. Quand on est malade, on va chez le médecin. Personne s’il est malade ne va faire sans se soigner. Quand on est malade, il faut se soigner, il faut prendre le médicament que Dieu nous donne. Quand il y a un problème qui survient dans une famille, il faut régler le problème, il faut se réconcilier, il faut se pardonner. Personne ne va quitter sa famille, parce qu’il a un problème dans sa famille. Est-ce que tu te sens membre de la famille de Dieu ? Dieu attend que nous nous réjouissions ensemble et que nous pleurions ensemble. C’est ce que nous avons besoin de vivre dans la famille de Dieu. Les personnes qui s’aiment beaucoup se chamaillent aussi beaucoup. Quand les enfants ne s’entendent pas, comment se sent le père ? Le père est attristé et irrité. Il dit : « Ca suffit, entendez-vous ! » Et si vous ne vous entendez pas, il retire le sujet de dispute.

1 Jean 4.20 : Si quelqu'un dit : j'aime Dieu, et qu'il haïsse son frère, c'est un menteur; car celui qui n'aime pas son frère qu'il voit, comment peut-il aimer Dieu qu'il ne voit pas ?

On doit être heureux de se retrouver ici, de s’aimer sans hypocrisie. C’est à travers cette unité que l’on aura cet amour.

1 Corinthiens 1.10-11 : Je vous exhorte, frères, par le nom de notre Seigneur Jésus-Christ, à tenir tous un même langage, et à ne point avoir de divisions parmi vous, mais à être parfaitement unis dans un même esprit et dans un même sentiment. Car, mes frères, j'ai appris à votre sujet, par les gens de Chloé, qu'il y avait des disputes au milieu de vous.

C’est une exhortation à l’unité pour tenir un même langage. Il faut pouvoir communiquer et se dire la vérité sans crainte. Vivez tous ensemble en pleine harmonie. Quand on va voir un concert philharmonique et que chacun joue de son instrument, c’est magnifique ! Nous sommes en pleine harmonie… On ne peut pas vivre la vie Chrétienne seul, on a besoin d’être uni. On a envie de voir cette harmonie grande, radieuse, glorieuse Nous avons besoin d’être uni en suivant le Christ, en renonçant à nous même, en faisant preuve d’humilité.

1 Pierre 3.8 : Enfin, soyez tous animés des mêmes pensées et des mêmes sentiments, pleins d'amour fraternel, de compassion, d'humilité.

Partagez tout ensemble. On aime bien partager les cadeaux, les moments de fête mais il faut aussi partager les peines. Entre frère et sœurs, on peut parfois aller très loin, cela peut dégénérer mais c’est l’amour qui doit être le ciment de l’unité. Soyez bons, soyez humbles. Nous sommes tous orgueilleux, il y a ceux qui changent et ceux qui ne changent pas.

Ephésiens 2.14 : Car il est notre paix, lui qui des deux n'en a fait qu'un, et qui a renversé le mur de séparation, l'inimitié.

Quand nous sommes unis en Christ, il n’y a aucune raison de se séparer.

Jérémie 50, 4 : En ces jours, en ce temps-là, dit l'Eternel, les enfants d'Israël et les enfants de Juda reviendront ensemble; ils marcheront en pleurant, et ils chercheront l'Eternel, leur Dieu.

Quand nous sommes impotents, allons vers Dieu qui est omnipotent. On doit faire des efforts.

Repas du Seigneur :

Jean 4.13 : Jésus lui répondit : Quiconque boit de cette eau aura encore soif;

Quiconque boit de n’importe quelle eau aura toujours soif. Quiconque boira de l’eau de Jésus n’aura plus jamais soif. Parfois, on peut se sentir vide. Si on boit de cette eau, cela va rejaillir sur les autres. L’eau vive est une eau courante qui rafraîchit. Quand on est alourdi par le péché, repentons nous, cela rafraîchit !

Posté par katinka à 16:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 mai 2006

Prêche du 21 mai 2006

L’amitié sincère.

L’amitié sincère, c’est ce qui va maintenir l’unité dans l’Eglise. Plus, nous aurons des amitiés sincères, plus nous serons actifs dans l’Eglise.

C’est important d’avoir des amis sincères qui vont nous aider, nous encourager, nous rendre actifs.

-Pour avoir des amitiés sincères, il faut d’abord avoir une amitié divine :

Psaume 118, 5 Du sein de la détresse j'ai invoqué l'Eternel : l'Eternel m'a exaucé, m'a mis au large.

-Citation d’un auteur connu :

« L’ami qui souffre seul fait injure à l’autre »

Si nous sommes amis et que nous ne parlons pas de nos problèmes, nous faisons injure à l’autre. Parler de nos problèmes à l’autre, c’est une marque de confiance.

-Psaume 139,1 : Si je monte aux cieux, tu y es; si je me couche au séjour des morts, t'y voilà.

Dieu veut toujours faire sortir la réalité de ce qu’il y a au fond de notre cœur.

L’ami, il cherche les besoins de l’autre au fond de son cœur.

Il va avoir cette attitude de respect. Nous avons des faiblesses mais Dieu sait exactement qui nous sommes.

-Jacques 2,23 : Ainsi s'accomplit ce que dit l'Ecriture : Abraham crut à Dieu et cela lui fut imputé à justice; et il fut appelé ami de Dieu.

Exemple d’Abraham qui était ami de Dieu.

Dieu a déclaré Abraham, ami de Dieu et ce grâce à sa foi.

-autre citation : « un véritable ami, c’est le plus grand des biens.»

Est-ce que c’est ce que l’on cherche vraiment à acquérir ?

Pourtant, souvent, c’est ce que l’on cherche le moins à acquérir.

-Nous avons l’exemple de Jésus :

Jean 8,17-18 : Il est écrit dans votre loi que le témoignage de deux hommes est vrai; Je rends témoignage de moi-même, et le Père qui m'a envoyé rend témoignage de moi.

Autre citation : « l’idéal de l’amitié, c’est de se sentir un et de rester deux.»

Là, c’est l’amitié de Jésus avec son père.

Pour faire tout ce que notre père nous demande, nous devons être un avec notre Père.

Il y a aussi l’écriture qui dit qu’on ne peut pas aimer Dieu qu’on ne voit pas si on n’aime pas le frère qu’on voit.

- PROV 17, 17 : L'ami aime en tout temps, et dans le malheur il se montre un frère.

Nous éprouvons l'or dans le feu. Ce sont dans les épreuves que l'on voit qui sont ses amis.En tout temps, soyons des amis véritables.

Un ami, c'est celui qui devine toujours quand on a besoin de lui. Un ami, c'est quelqu'un qui se soucie de l'autre. Dans l'amitié sincère, il y a un prix à payer: il faut s'investir.

Ceux qui se font des amis, ce sont ceux qui s'investissent.

- PROV 27, 17 : Comme le fer aiguise le fer, ainsi un homme excite la colère d'un homme.

L'homme s'affine au contact de son prochain.

Dans l'amitié sincère, il faut se dire la vérité. Le but , c'est de construire.

- JEAN 15, 13 : Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis.

Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. L'égoïsme est le plus grand poison de l'amitié. Il faut savoir donner, être généreux sans attendre quelques chose en retour.

- 1 SAM, 18, 1 : David avait achevé de parler à Saül. Et dès lors l'âme de Jonathan fut attachée à l'âme de David, et Jonathan l'aima comme son âme.

exemple d'amitié sincère. Il s'est mis à aimer David comme lui-même.C'est une amitié constante. C'est une décision à prendre. Ce n'est pas parce que il y a un obstacle qu'il faut arrêter l'amitié. Il ne faut pas garder des ressentiments, il faut savoir faire table rase, tout déballer et puis avancer.

- Phil 4, 1-3 : Paul et Timothée, serviteurs de Jésus-Christ, à tous les saints en Jésus-Christ qui sont à Philippes, aux évêques et aux diacres : que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus-Christ ! Je rends grâce à mon Dieu de tout le souvenir que je garde de vous.

Plus une corde a de brins, plus elle est solide. Nous devons développer nos amitiés. Quand on trouve quelqu'un d'antipathique, il faut aller vers ces personnes pour devenir ami.

Quelles que soient les relations qu'on peut avoir, ce n'est une fatalité.

- Math 28, 20 : Enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous, tous les jours, jusqu'à la fin du monde.

on peut avoir beaucoup de facilités à se faire des relations mais on peut avoir du mal à les retenir. Plus on a d'amis, plus on sera fort spirituellement.

- Esaï 14, 10 :Tous prennent la parole pour te dire : Toi aussi, tu es sans force comme nous, tu es devenu semblable à nous !

Dieu est fidèle en amitié, soyons-le les uns envers les autres.

Posté par katinka à 11:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 mai 2006

Culte du dimanche 15 mai 2006

La crainte de Dieu

Deutéronome 10.12 : Maintenant, Israël, que demande de toi l'Eternel, ton Dieu, si ce n'est que tu craignes l'Eternel, ton Dieu, afin de marcher dans toutes ses voies, d'aimer et de servir l'Eternel, ton Dieu, de tout ton coeur et de toute âme.

           Ce n'est pas une émotion mais le respect que nous montrons envers Dieu

Genèse 3.8-10 : Alors ils entendirent la voix de l'eternel Dieu, qui parcourait le jardin vers le soir, et l'homme et sa femme se cachèrent loin de la face de l'Eternel Dieu, au milieu  des arbres du jardin. Mais l'Eternel Dieu appela l'homme et lui dit : Où es-tu ? Il répondit : J'ai entendu ta voix dans le jardin, et j'ai eu peur, parce que je suis nu, et je me suis caché.

          Adam et Eve avait une crainte coupable du jugement de Dieu. Les chrétiens n'ont plus à vivre dans la crainte du jugement de Dieu mais ce sont plutôt les non chrétiens.

Apocalypse 6.15 : Les rois de la terre, les grands, les chefs militaires, les riches, les puissants, tous les esclaves et les hommes libres se cachèrent dans les cavernes et dans les rochers des montagnes.

         La peur du gendarme en cas d'infraction. La bonne crainte vient de la foi, la mauvaise crainte vient du doute et du péché.

Pourquoi craindre Dieu ?

a. nous le devons : 1.Pierre 2.17 : Honorez tout le monde; aimez les frères, craignez Dieu; honorez le roi.

               On peut honorer tout le monde seulement quand on craint Dieu

b. une façon de montrer notre reconnaissance : Hébreux 12.28-29 : C'est pourquoi, recevant un royaume inébranlable, montrons notre reconnaissance en rendant à Dieu un culte qui lui soit agréable, avec piété et avec crainte. Car notre Dieu est aussi un feu dévorant.

              Pensez au plus grand cadeau que vous avez reçu et à ce que vous êtes prêt à faire pour cette personne.

c. 1 Pierre 1.17 : Et si vous invoquez comme Père celui qui juge selon l'oeuvre de chacun sans acception de personnes, conduisez-vous avec crainte pendant le temps de votre pèlerinage.

           Car Il est le juste juge qui rendra à chacun selon son oeuvre.

d. pour être sanctifié : Philippiens 2.12 : Ainsi, mes bien-aimés, comme vous avez toujours obéi, travaillez à votre salut avec crainte et tremblement, non seulement comme en ma présence mais bien plus encore maintenant que je suis absent.

e. Pour se repentir

f. Car Dieu est tout puissant : Luc 5.24-26 : Or, afin que vous sachiez que le Fils de l'homme a sur la terre le pouvoir de pardonner les péchés : Je te l'ordonne, dit-il au paralytique, lève-toi, prends ton lit et va dans ta maison. Et à l'instant, il se leva en leur présence, prit le lit sur lequel il était couché, et s'en alla dans sa maison, glorifiant Dieu. Tous étaient dans l'étonnement, et glorifiaient Dieu; remplis de crainte, ils disaient : Nous avons vu aujourd'hui des choses étranges.

et Psaumes 97.4-5 : Ses éclairs illuminaient le monde, la terre le voit et tremble; les montagnes se fondent comme la cire devant l'Eternel, devant le Seigneur de toute la terre.

g. Parce que Jésus craignait Dieu : Esaïe 11.1-3 : Puis un rameau sortira du tronc d'Isaï, et un rejeton naîtra de ses racnies. L'esprit de l'Eternel reposera sur lui : Esprit de sagesse et d'intelligence, esprit de conseil et de force, esprit de connaissance et de crainte de l'Eternel. Il respirera la crainte de l4Eternel; il ne jugera point sur l'apparence, il ne prononcera point sur un ouï-dire.

             Jésus a toujours fait la volonté de Son père quelque soit le prix à payer.

Les bienfaits de la crainte de Dieu

a. cela préserve de l'orgueil : Romains 11.19 : Tu diras donc : les branches ont été retranchées afin que moi je fusse enté.

               Recherchez l'humilité car Dieu s'oppose aux orgueilleux

b. Cela nous pousse à nous détourner du mal : Proverbes 8.13 : La crainte de l'Eternel, c'est la haine du mal : l'arrogance et l'orgueil, la voie du mal, et la bouche perverse, voilà ce que je hais

c. Cela nous pousse à bien nous comporter et cela améliore notre qualité de vie : Proverbe 22.4 : Le fruit de l'humilité, de la crainte de l'Eternel, c'est la richesse, la gloire et la vie.

Conclusion

Ecclésiaste 12.13-14 : Les paroles des sages sont comme des aiguillons; et rassemblées en un recueil, elles sont comme des clous plantés, données par un seul maître. Du reste, mon fils, tire instruction de ces choses; on ne finirait pas, si l'on voulait faire un grand nombre de livres, et beaucoup d'étude est une fatigue pour le corps.

Bonne réflexion

Posté par katinka à 17:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 mai 2006

Culte dimanche 30 avril 2006

La vraie repentance

Job 42.1-6 : Job répondit à l'Eternel et dit : Je reconnais que Tu peux tout, et que rien ne s'oppose à Tes pensées. Quel est celui qui a la folie d'obscurcir mes desseins ? Oui, j'ai parlé, sans les comprendre, de merveilles qui me dépassent et que je ne conçois pas. ecoute-moi et je parlerai : je t'interrogerai, et Tu m'instruiras. Mon oreille avait entendu parler de Toi, mais maintenant mon oeil T'a vu. C'est pourquoi je me condamne et je me repens sur la poussière et sur la cendre.

          Job s'est repenti quand il a vu Dieu. Comment vont nos relations les uns envers les autres ? Il n'y a pas de vraie repentance sans Dieu. Il y a aussi un changement de comportement quand on se courbe devant le Seigneur. Comme la Syrophénicienne qui se laisse traiter de chien (Matthieu 15.21-28).

Matthieu 13.20-21 : Celui qui a reçu la semence dans les endroits pierreux, c'est celui qui entend la parole et la reçoit aussitôt avec joie; mais il n'a pas de racine en lui-même, il manque de persistance, et, dès que survient une tribulation ou une persécution à cause de la parole, il y trouve une occasion de chute.

         Dans la parabole du semeur, la semence qui tombe dans le sol rocailleux, c'est une repentance superficielle pour ceux qui écoutent la parole avec joie, mais ne vont pas jusqu'au bout de leur repentance. Dans les évangiles on voulait faire Jésus roi, on le cherchait pour ses miracles, pour le pain qu'il a donné, pour toutes ses guérisons, pour son enseignement qui a émerveillé; Ils ont crié Hosanna à l'entrée de Jésus à Jérusalem, il y avait la joie. Mais que valait-elle si le coeur n'était pas touché ? Peu après, la foule s'écria en Luc 23.18 : A mort, relâche Barabas. Ceux qui confessent de manière mécanique et superficielle appartiennent au sol rocailleux. Attention, cela endurcit le coeur davantage. rien n'est plus dangereux que l'habitude de confesser ses péchés sans les ressentir : cela endurcit le coeur.

2 Corinthiens 7.10-11 : En effet, la tristesse selon Dieu produit une repentance à salut dont on ne se repent jamais, tandis que la tristesse du monde produit la mort. Et voici, cette même tristesse selon Dieu, quel empressement n'a-t-elle pas produit en vous ! Quelle justification, quelle indignation, quelle crainte, quel désir ardent, quel zèle, quelle punition ! Vous avez montré à tous égards que vous étiez purs dans cette affaire.

           La vraie repentance nous rappelle au Seigneur. regardons nos transgressions seulement à la lumière de l'amour de Dieu. La vraie repentance est pratique. Personne ne peut dire qu'il hait le péché s'il vit dans le péché. Dieu nous aime qui que nous soyons mais la repentance est indispensable pour le salut, il ne suffit pas d'être convaincu de péché seulement. Une immense tristesse pour le péché n'est pas suffisant non plus. La vraie repentance, nous renonçons aux péchés, quitter la puissance de Satan pour aller dans celle de Dieu. Comme le fils prodigue qui a été honnête et humble envers son père : "j'ai péché contre toi", "je ne suis plus digne...". La soumission est le vrai test de la repentance.

Bonne réflexion dans le Seigneur

Posté par katinka à 08:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]